Category Archives: Trip

Columbus Isle, nouveau Kitesurf Paradise?

By In Blog, Partenaires, Trip

Pour le 5ème épisode de mes Kitesurf Paradise j’ai choisi les Bahamas et plus précisément l’île de Columbus.

1er atout le vol direct: Paris-Columbus

Cela faisait longtemps que je voulais visiter les Bahamas, j’avais regardé du côté de Great Exuma, très jolie et avec quelques beaux spots mais pas assez sauvage à mon gout pour le tournage d’un Kitesurf Paradise. Les Bahamas regorgent d’autres ‘îles paradisiaques mais plus difficilement accessibles  avec tout mon matériel de kite et de vidéo/photos qui risque souvent d’être retardé ou refusé dans les petits avions…. A force de voyager j’ai appris que limiter le nombre de correspondances c’est limiter le nombre de problèmes :) C’est alors que j’ai trouvé le pack rêvé avec le Club Med: un vol direct de Paris jusqu’à l’île sauvage de Columbus! (Vol XL Airways affrété par le Club Med)

Carte_BAHAMAS

2ème atout: du flat, des lagons et des vagues

« Ceinturée par un récif de corail. Longue de 19 km et large de 8 km, pour une superficie de 169 km², elle ne présente pas de relief et sa partie centrale est composée de plusieurs lacs reliés entre eux. » Wipikedia

Tout est dit dans cette phrase à décrypter:

  • ceinturée par un récif de corail = vagues
  • pas de relief = vent régulier et qui souffle sur toute l’île
  • plusieurs lacs = spots flat

columbus isle

3ème atout: le luxe et le confort du Club Med

Le plus dur lorsque l’on cherche un Kitesurf Paradise c’est de trouver le logement. Je recherche des spots pour mes Kitesurf Paradise loin du tourisme de masse et c’est donc toujours un peu compliqué d’y trouver des hôtels. C’est donc un luxe non négligeable d’avoir un tel hôtel sur l’île! Le bonheur c’est d’avoir le confort du tout inclus et de n’avoir plus qu’à penser à une seule chose , rider! Vous pouvez découvrir le magnifique village de Columbus Isle sur le site du Club Med

village

4ème atout: du vent et de l’eau chaude

Un des atouts forcément le plus important le vent!

Les alizés soufflent de novembre à avril de 11 à 30 noeuds maximum, en moyenne 4 beaufort. Du vent doux idéal pour débuter ou se perfectionner en freestyle.

(statistiques windguru: 4 jours à 6 Bft, 11jours à 5 Bft, 10 jours à 4 Bft, 4 jours à 3 Bft et 2 jours sans vent.)

Les températures grâce à ces alizés sont très supportables, pas de chaleur étouffante, de 23 à 25 degrés en journée et des nuits fraîches autour de 18 degrés. L’eau est autour de 23-25 degrés.

statistiques columbus

Je vais donc aller vérifier pour vous si tous ces atouts sont bien présents! :)

Vous pourrez suivre l’aventure sur mon site où je vous donnerai au fur et à mesure plus d’informations sur les spots , mais également sur mon Facebook avec une sélection des plus belles photos  , Instagram pour les photos à l’iphone et Twitter pour les news.

En attendant vous pouvez trouver toutes les informations sur ce voyage dans mon roadbook

 

Oman Kitesurf Paradise

By In Blog, Trip, Videos

Après Zanzibar, Barbuda et la Corse voici le 4ème épisode des Kitesurf Paradise à Oman!

Thanks to Rania, from l’Office de Tourisme du Sultanat d’Oman whithout whom this trip would not have been possible Rocio,from Oman Air, Alex , Issa and Michael from Kitebaording-Oman

And thanks to my sponsors: Airwaves, Eafit, Fone, Sosh, Kanabeach, Mystic

Voice Over:

« Lets go to Oman and more precisely, Masirah Isalnd, swept by the strong winds from mai to september,it looks  like a little paradise for kitesurf!

After 7 hours with Oman Air to Masqat, 4 hours of car to Shana and 1 hour of ferry to Masirah

Finally, we perceive in the middle of the desert, like a mirage the camp of Kiteboarding Oman! Wind is already waiting for us!

After a delicious kite session, Issa takes me to visit Ras Hilf, the big city of the island. This city is full of charm dotted with white houses and beautifull mosques

I ask Issa if he knows a place to make some henna tattoos and it is then an unforgettable experience which I am going to live. I am welcomed in an Omani family, it is a pleasure to learn and share them cultures. I ve been rarely so touched by such a hospitality. 

Then Issa take us  for a spot tour around the island. On the west coast, perfect flat offshore spots for freestyle and freeride and on the east coast, nice waves for surf. We visited Gashar Shik, Marsis,The Lagoon and the Monkey Bay. We wont have time to visit the east coast, we already have to leave, just time to watch a final gorgeous sunset .

 In the morning we take the ferry back to the mainland, a little stop to play with the camels, and we drive to the North, across the Wahiba desert and follow the coast up to Assilah 

The world seems to stop when I hear the music of the waves. Assilah is the perfect spots for a strapless session, sideoffshore wind and long smooth waves.

 It’s now time to leave the sea and go discover the mountains in Nizwa.An amazing  view offers to me! We cross more than 60 kilometers through those incredible wadis and canyons and arrive in our final point , The View Camp . This view is the perfect spot to pack the kites.

 Our  last sunset will be in these spectacularly landscape. »

Voix off , traduction française:

« Direction Oman et plus précisément, Masirah Island,  balayée par le vent de mai à septembre, cette île semble un petit paradis pour le kite.

Après 7h de vol jusqu’à Mascate, 4h de voiture jusqu’à Shana et 1h de ferry jusqu’à Masirah, nous apercevons enfin au beau milieu du désert, tel un mirage le camp de Kiteboarding Oman.

Le vent est déjà là, impossible de résister à ce lagon immense,la chaleur du désert nous pousse à l’eau, nous naviguerons toute la journée, et ce n’est que le coucher du soleil qui pourra nous arrêter.

 Le lendemain Issa m’emmène visiter Ras Hilf, la grande ville de l’île. Cette ville est plein de charme parsemée de maisons blanches et de mosquées.

Je demande à Issa si il connait un endroit pour faire du henné et c’est alors une expérience inoubliable que je vais vivre. Je suis accueillie chez une famille omanaise, c’est un plaisir de pouvoir apprendre et partager leur cultures. J’ai rarement été aussi émue par une telle hospitalité. 

Issa nous emmène ensuite faire la tournée des  spots. Sur la côte ouest place au freestyle et freeride avec des plans d’eau flat et sur le côte est place à la vagues. 

Nous visiterons: Gashar Shik, le spot le plus au sud de l’ile, petit lagon bordées de bateau de pêcheurs, eau translucide et sable blanc, la plage paradisiaque par excellence .Marsis, sa jetée fait de  ce spot le spot plus flat de l’ile, idéal pour le freestyle! Le lagon, immense lagon de 4km2, le spot parfait pour apprendre et the Monkey Bay, petite baie pleine de charme.

 Malheureusement nous n’aurons pas le temps de voir le côte est, il faut déjà  repartir, un ultime et sublime coucher du soleil dont je ne me lasse pas et nous prenons le ferry pour quitter l’île de Masirah

 Nous ne résistons pas évidemment à un dernier au revoir aux chameaux puis direction le nord, grâce à la nouvelle route qui traverse le désert de Wahaybah nous longeons la côte jusqu’à Assilah.

 Le monde s’arrête d’un coup lorsque j’entends le bruit des vagues, vent sideoffshore tribord, les vagues déroulent proprement, ce spot à l’air tout simplement magique! Pas évident de rider strapless après une semaine de flat mais au fil des vagues je retrouve peu à peu les sensations et ce sera pour moi une de mes meilleures sessions strapless.

 Il est temps maintenant de quitter la mer pour aller découvrir les montagnes dans la région de Nizwa. Une vue incroyable s’offre à moi, ces canyons sont spectaculaires. Nous traversons de fabuleux wadis situés dans les vallées, plus de 60km de traversée en 4X4 , pour arriver à notre point final The view, ce luxueux camp perché en haut d’une montagne avec une vue majestueuse sur la vallée de Nizwa! C’est ici que notre voyage s’arrête et c’est l’endroit idéal pour packer les kites!

 Le dernier coucher soleil se fera dans les montagnes! »

Tournée des spots de Masirah, partie 3

By In Blog, Partenaires, Trip

Plus je découvre cette île plus je l’aime. A chaque nouvelle plage visitée j’ai un nouveau coup de coeur et je reste en extase devant cette eau turquoise, ce sable blanc et comme uniques visiteurs des dromadaires ou des oiseaux….pas de villas, pas d’hôtels, pas de routes, cette île est préservée  et  c’est sa plus grande richesses, ces paysages paradisiaques sauvages. 

Masirah fait à peine 60km de long et environ 15km de large mais en une dizaine de jours je n’aurai pas le temps de visiter tous les spots. Elle n’est pas surnommée l’île aux 1001 spots pour rien! Chaque baie, chaque bout de plage est un spot! Le vent souffle (majoritairement sud/sud ouest) de offshore à sideshore sur toute la côte Ouest, plan d’eau flat parfait pour le freeride et le freestyle. L’eau est souvent peu profonde sur plusieurs mètres  ce qui est également idéal pour l’apprentissage. De l’autre côté, les vagues déroulent sur toute la côte Est avec un vent soufflant side- side on. 

La côte Ouest:

Le lagon de Sur Masirah: c’est le spot où est installé le camp Kiteboarding-Oman, 4km2 de lagon, le spot idéal pour apprendre, vous avez pied partout. Parfait également pour y installer slider et kicker! J’y ai fait mes meilleures sessions au coucher du soleil, inoubliables!

Le banc de sable: il se trouve de l’autre côté du lagon, bon spot de repli à marée basse lorsqu’il n’y a plus assez d’eau dans le lagon. Entre crabes et hirondelles de mer c’est un havre de paix!

La baie du héron : c’est mon coup de coeur, ne connaissant pas le nom du spot je lui ai donné le nom du héron qui squattait là en permanence. Cette baie est un véritable tableau tellement elle est belle!

La jetée de Marsis: pas le plus beau des spots mais le plus flat! Le rêve de tout freestyleur , une jetée gigantesque aplatit le plan d’eau! Attention aux rochers au bord de la plage à marée basse

La bassine: une petit bassine plutôt réservée aux riders avertis car entourée de rochers, mais cela donne un plan d’eau extrêmement flat. Plage de sable blanc et fin tranchant avec les rochers noirs, mon deuxième coup de coeur! 

Gashar Shik: le spot le plus au sud de l’île, très joli spot qui marche également à marée basse. Une baie parfaite avec du vent side, idéale pour tous niveaux.

La côte Est:

Je n’ai malheureusement pas pu exploiter la face Est de l’île car le vent était trop faible pour naviguer dans les vagues mais le nombre de spots semblent aussi nombreux sinon plus que les spots de freestyle de la partie Ouest!

A voir: Haql, Ama et Rasal Ya.

Découverte de l’île de Masirah, partie 2

By In Blog, Partenaires, Trip

Le ferry accoste à Ras Hilf qui se trouve au Nord de l’île de Masirah. C’est tout simplement l’unique ville de l’île. On sent que la pêche est importante  pour l’île, de magnifiques Dhows ornent le port.

C’est à Hilf où tout se passe, stations essence, supérettes , boulangerie, petits restaurants, indiens, turc.. nombreux barber shop et garages. Le camp de Kiteboarding Oman se trouve à une petite demie heure de route vers le sud. Les indications d’Alex le propriétaire sont simples: tu longes la mer :) En effet pas vraiment moyen de se perdre, il n’y a qu’une route principale qui fait le tour de l’île.

Le paysage est désertique mais animé d’oiseaux, de chèvres et de dromadaires.

C’est impressionnant le nombre de dromadaires en liberté. J’apprendrai plus tard que Masirah est en fait un peu comme un chenille à dromadaires. De nombreux Omanais du continent y déposent leur animal quand ils partent en vacances.Ils vivent leur vie en broutant les quelques végétaux de l’île. Nous passons d’ailleurs devant une des principales attractions de l’île, un champ de course à dromadaires! Malheureusement nous n’aurons pas la chance d’assister à un course mais par contre le long de la route nous croiserons souvent des maitres qui entrainent leurs dromadaires, tenus en laisse ,(je parle des dromadaires évidemment) , ils courent après le 4X4.

Après 33Km de route asphaltée nous bifurquons sur une piste et traversons le petit village de pêcheurs Sur Masirah.

Et après encore quelques minutes de pistes nous apercevons le camp Kitebaording-oman et la lagon!

Issa qui sera mon guide durant tout mon séjour et Michael qui gèrent le camp nous accueillent.C’est un camp type bédouin avec des tentes mais avec un vrai lit, des toilettes et des douches. 

Il est 10h et le vent est déjà là , après un rapide petite déjeuner et malgré la fatigue,  je n’ai qu’une hâte, aller tester ce lagon; la vue du petit déjeuner y est sûrement pour quelques choses :)!

Coup de coeur pour Oman, partie 1

By In Blog, Partenaires, Trip

J’avais choisi Oman comme destination principalement pour ses impressionnantes statistiques de vent mais c’est au final tout le pays qui m’a impressionnée!

L’aventure commence à Paris avec le vol Oman Air  pour Mascate. Le boardbag passe sans problème.En effet Oman Air pratique une franchise gratuite pour les boardbags de kitesurf en direction de Mascate (30Kg en économie), c’est assez rare pour être plus que souligné! ! 7h15 de vol agréable, prise pour charger ordinateur et téléphone, accès à internet, sièges confortables, j’ai presque l’impression de voyager en business :)

La première chose qui m’a impressionnée en tant qu’européenne à la sortie de l’aéroport c’est le nombre de belles voitures et de 4X4 …..dès le premier plein d’essence je comprends tout de suite mieux, l’essence est ici au même prix que l’eau 0,25 centimes d’euros le litre! Oman c’est un peu le paradis des automobilistes, essence pas cher, routes asphaltées en superbe état qui desservent tout le pays et wadis ou désert pour les aficionados du 4X4!

Il est 23H et nous prenons les 458km de route pour Shana où se trouve l’embarcadère du ferry pour l’île de Masirah. Il fait nuit donc nous choisissons de couper à travers le pays, qui est la route la plus courte.Nous remonterons par la côte au retour. Les routes ici sont en parfait état ce qui permet de rouler la nuit. Il faut quand même faire attention aux chameaux et chèvres qui peuvent traverser à tout moment et au sable qui peut se déposer sur la route suite à des tempêtes de vent lorsque vous traversez les parties désertiques.La limitation de vitesse est à 120 sur la plupart des routes, d’ailleurs pratiquement toutes les voitures émettent un bip lorsque vous dépassez cette vitesse, (nous avons eu une petite demie heure assez comique dans la voiture à comprendre le pourquoi de ce bip…:) . Les panneaux sont indiqués en caractères latins et arabes par contre munissez vous d’une carte car les indications sont des fois manquantes mais vous trouverez toujours quelqu’un pour vous indiquer votre chemin.C’est la deuxième chose qui m’a impressionnée à Oman, la gentillesse des Omanais! Ils n’hésitent pas une seconde et grimpent dans leur voiture pour vous guider au bon endroit!

Nous arrivons à l’embarcadère à 3H30 du matin, le temps d’une petite sieste jusqu’à 5H30 où nous commençons à faire la queue pour le ferry.Pas vraiment d’horaires pour le ferry, la queue commence à 5h30 du matin puis le ferry part lorsqu’il est plein et ainsi de suite toute la journée.Un pick up arrive avec à l’arrière un chameau,   le jour s’éveille, la chaleur monte peu à peu, ayé je suis plongée dans mon aventure, le sourire ne me quitte plus, et je me rendors au milieu de mes boardbags pour 1H15 de traversée bercée par le ferry.